Un peu d´histoire

Un siècle de révolutions commerciales

Inventeurs du commerce moderne à la fin du XIXème siècle, les grands magasins sont des piliers de la vie commerciale en France. Ils se sont adaptés à l´évolution économique et aux modes de vie de leurs clients, tout en conservant leur âme. Héritière de cette tradition, l´UCV accompagne et reflète ces évolutions depuis sa création en 1919.

1850 - 1960 : L´âge d´or des grands magasins

Les grands magasins ont révolutionné le commerce dans la seconde moitié du XIXème siècle. La formule, reproduite dans le monde entier, reposait sur le principe de l´enseigne à rayons multiples. D´autres innovations marquantes sont devenues communes aujourd´hui : l´entrée libre, l´achat non-obligatoire, la taille des magasins, la largeur et la profondeur de leur assortiment, théâtralisation de la vente... Leur montée en puissance a marqué profondément la fin du XIXème siècle. Avec la crise des années 30, arrivent de nouveaux types d´enseignes proposant des prix bas ou uniques. Les magasins populaires étaient nés : Uniprix, Monoprix, Prisunic... Monoprix incarne aujourd´hui la mutation de la formule en citymarchés. Dans les années 50, grands magasins et magasins populaires demeurent les seules formes de grand commerce en France. Pour les représenter, le Groupement d´études des grands magasins, ancêtre de l´UCV, est créé en 1919. Il devient en 1937 la Fédération des entreprises à commerces multiples.

1960 - 1995 : L´essor de nouvelles formes de commerce

Au début des années 60, de nouveaux concepts commerciaux apparaissent en France. Les modes de vie changent, les villes s´étendent hors de leurs limites, les Français achètent des voitures et entrent dans l´ère de la consommation de masse... Commencent alors trois décennies de croissance ininterrompue de la grande distribution de périphérie. L´essor des hypermarchés se réalise en partie au détriment du commerce traditionnel, notamment de centre-ville.

Depuis 1995 : crise et renaissance des villes

Les problèmes posés par ces évolutions apparaissent progressivement : dépérissement des centres-villes, développement non contrôlé de la circulation, difficultés dans les banlieues, affaiblissement du rôle social des villes. Les élus et les pouvoirs publics prennent conscience de la nécessité d´agir pour revitaliser les centres urbains et construire des villes plus équilibrées et plus économes en énergie. Parallèlement, des changements sociologiques (vieillissement de la population, développement des foyers monoparentaux) induisent de nouveaux modes de vie et de consommation, d´attitude des consommateurs. A partir du milieu des années 90 le modèle des hypermarchés est remis en cause alors que le commerce dans les centres urbains plus denses, porté par la montée des préoccupations environnementales, amorce une nouvelle croissance. Des concepts commerciaux originaux, de nouveaux formats, de nouvelles enseignes, apparaissent et participent à la régénération de la ville. Cette nouvelle offre répond mieux aux attentes des consommateurs et contribue à la richesse commerciale des villes. De nouveaux adhérents rejoignent les grands magasins et Monoprix pour créer en 1997 l´Union du Grand Commerce de Centre Ville. Les enseignes manifestent ainsi leur volonté de jouer un rôle moteur dans le renouveau urbain.